AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 The Evening Glare ( Yun/Sun )

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatar
Messages : 215
Date d'inscription : 05/06/2016
Age : 24
Situation : célibataire.

Kim Jae Sun
MessageSujet: The Evening Glare ( Yun/Sun )    Sam 11 Juin - 20:51


The Evening Glare

À quatre pattes entre deux rangées de sièges dans l’une des grandes salles de cours de l’université, Jae Sun cherchait en vain son téléphone portable qu’il avait égaré. Un lourd silence régnait sur place, et il avait déjà sursauté plusieurs fois depuis son arrivée. Tout simplement parce qu’il était un peu tard et qu’à cette heure, il n’aurait pas dû être là. Il espérait seulement ne pas se faire enfermer et pouvoir rentrer chez lui. Il y avait prétendument un veilleur de nuit dans l’université, mais il ne s’attardait jamais suffisamment pour le croiser, alors c’était le cadet de ses soucis.

Il releva les yeux vers la lampe oscillante qui l’avait agacé pendant deux heures de la journée, et ses lèvres laissèrent échapper un soupir alors qu’il s’appuyait doucement contre la petite paroi qui séparait les différentes rangées. S’il n’est pas là, où est-il ? se demanda-t-il une fois encore en se penchant un peu pour reprendre sa recherche. Je n’ai quand même pas eu cours dans vingt salles aujourd’hui… Cependant, il avait beau se rappeler à peu près de l’endroit où il était installé, son téléphone restait introuvable dans cette salle et l’idée de devoir expliquer à son père qu’il n’avait pu mettre la main dessus lui nouait l’estomac.

Lorsque l’étudiant était rentré, son père l’avait renvoyé à l’université afin de vérifier qu’il ne l’avait pas tout simplement oublié dans une classe. Sa justification était des plus simples : s’il était au travail, il ne pouvait se permettre d’abandonner son téléphone quelque part, sans savoir si quelqu’un allait appeler ou non. De son côté, il aurait bien attendu le lendemain, il serait allé aux objets trouvés et aurait récupéré son bien. Ou alors il l’aurait racheté, parce qu’il était évident que son portable n’était pas un gadget de troisième main que l’on achetait à moitié prix sur un marché, mais l’un des téléphones dernier cri d’une marque bien connue : un vol était plus que probable. Il se maudissait d’avoir été suffisamment bête pour l’égarer. Si quelqu’un subtilisait des données privées, il serait totalement impuissant.

D’un geste las, le pianiste frotta la paume de sa main sur la jambe de son pantalon, comme pour en chasser des poussières qui ne s’y trouvaient pas, et il fronça les sourcils en portant le bout de son index à ses lèvres pour le suçoter légèrement. Quelque chose avait dû passer sous l’ongle lorsqu’il s’était cogné, un peu plus tôt dans la journée, mais ça allait passer. Il secoua un peu sa main et se redressa en jetant un œil à sa montre dans l’espoir de n’avoir trop traîné, mais un coup d’œil à l’extérieur lui confirma le contraire, et remonta doucement l’allée latérale afin d’éteindre la lumière avant de partir.

Mais avant même que ses doigts ne puissent se poser sur l’interrupteur, un bruit attiré son attention et il rejoignit la rangée la plus proche et s’y accroupit par réflexe. Il venait de passer un moment à tourner en rond dans les salles de classe et craignait un reproche. Il aurait dû attendre le lendemain. Il l’aurait voulu, mais son père avait insisté. Avec un peu de chance, on ne lui dirait rien. Enfin, s’il s’agissait bien du surveillant.

GOYANGI
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 510
Date d'inscription : 05/06/2016
Age : 25
Situation : bisexuel ; célibataire endurci. éternel insatisfait.

Choi Yun Seong
MessageSujet: Re: The Evening Glare ( Yun/Sun )    Mar 14 Juin - 11:37


The Evening Glare

Échoué sur son canapé depuis plus d’une demi-heure, son bras couvrait ses yeux, tandis que son autre main caressait les poils de son chat. Celui-ci avait trouvé ses jambes confortables, et était venu s’y allonger afin de recevoir de l’amour de la part de son maître, et Yun Seong le bichonnait plus que de raison. Le soleil de fin de journée entrait dans l’appartement, illuminant la pièce d’une lueur orangée chaude, qui ne le motivait pas à lever ses fesses. Sa grande télé n’était pas allumée, contrairement à ses vieilles habitudes de loup solitaire, et un silence reposant régnait dans l’habitacle. Il laissa glisser mollement son bras, jusqu’à ce qu’il touche le tissu du sofa, puis ses doigts partirent à la recherche de son portable, lui aussi, échoué, plus loin.

Il regarda l’heure avec nonchalance, lentement mais sûrement. Il faisait encore trop chaud pour une fin d’après-midi, et il mourait, malgré la climatisation allumée de son appartement. Il prit la tête de son chat, qui le regardait, entre ses mains avant de lui faire un bisou sur le nez et, enfin, il daigna se bouger un peu. Il devait aller travailler, ses rondes commençaient à vingt heures mais il devait partir en avance, pour éviter d’être en retard au boulot. Ne savait-on jamais s’il y avait des soucis dans les transports. Il fit un rapide saut dans la salle de bains pour vérifier son apparence ; un short en jean, qui lui arrivait juste au-dessus des genoux, avec un simple t-shirt blanc, large, comme il les aimait. Il passa ses doigts dans ses cheveux pour les mettre en arrière, avant de poser une casquette à l’envers sur sa tête. Ses petits oreilles d’elfe étaient encore plus voyantes de cette façon, mais de toutes manières, il s’en fichait, parce qu’il les avait depuis sa naissance.

Ce ne fut qu’une heure après qu’il marchait dans la cour de la faculté de Séoul. Un lieu varié en études, et en styles. Il y avait de tout, et franchement, il passait souvent inaperçu. Certains élèves le connaissaient, surtout ceux qui faisaient des conneries le soir dans les dortoirs, ou ceux qui ne respectaient pas les horaires d’ouverture et fermeture des chambres. Il avait l’impression d’être le psychologue de nuit parfois, à écouter les problèmes des insomniaques, des somnambules ou des pauvres âmes perdues, qui ne savaient plus quoi faire ou à qui se confier. Oh ça ne le dérangeait pas plus que cela, au contraire, cela lui faisait apprécier son job encore plus.

Il ne perdit pas de temps en arrivant, il prit le trousseau de clés et partit en direction des couloirs, afin de commencer ses rondes dans les salles. Qu’il chasse les retardataires pour fermer les amphis. Il retira sa casquette, pour remettre ses cheveux en arrière, avant de reposer son couvre-chef. Une habitude. Un tic. Il ne savait pas trop, mais il avait ce besoin de faire ce geste plusieurs fois dans la journée, alors que ses cheveux ne bougeaient pas spécialement de place. Un bruit capta son attention, et ses pieds s’arrêtèrent. Il y avait du mouvement, il en était certain, mais restait à savoir où. Cela ne devait pas être bien loin. Il n’avait pas non plus des oreilles de chien. Il continua d’avancer de quelques pas, tout en regardant la porte de l’amphithéâtre qui était ouverte. Il approcha sans être spécialement discret, après tout, il travaillait ici, il était en droit de chanter même s’il le voulait.

Il balaya la salle du regard, et aperçut presque immédiatement un corps, caché entre deux rangées de tables. Il haussa un sourcil, tout en s’approchant de l’étudiant qui pensait être à l’abri des regards. Arrivé à hauteur du filou, il baissa les yeux pour reconnaître un visage familier, un étudiant qu’il avait l’habitude de jeter à coups de pied en dehors des salles, mais lorsque les deux paires d’yeux se croisèrent, les paupières de Yun Seong s’agrandirent. « TIENS, SA MAJESTÉ ?  »
GOYANGI


the way you cry, the way you smile. naege eolmana keun uimiin geolkka ? Hagopeun mal, nohchyeobeorin mal. Gobaekhal tejiman geunyang deureoyo I’ll sing for you. Geunyang hanbeon deutgo useoyo
exo, sing for you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 215
Date d'inscription : 05/06/2016
Age : 24
Situation : célibataire.

Kim Jae Sun
MessageSujet: Re: The Evening Glare ( Yun/Sun )    Mer 15 Juin - 0:01


The Evening Glare

Ainsi appuyé contre la rangée de siège qui se trouvait dans son dos, Jae Sun imaginait déjà les pires scénarios. Il voyait le surveillant arriver et lui reprocher à plusieurs reprises de se trouver là, le tout sans accepter les excuses qu’il pourrait lui fournir. Il l’entendait annoncer qu’il aurait des problèmes, quand bien même il ne les méritait pas. Mais le pire de tout était sans hésitation la dure voix de son père, qui lui répétait encore qu’il aurait dû éviter d’oublier son bien et que, de cette façon, il n’aurait pas été contraint de venir le récupérer. Les remontrances inquiétaient l’étudiant bien plus que les faits en eux-mêmes. C’est pourquoi il prêta une oreille attentive aux déplacements du nouvel arrivant, les yeux rivés sur le bois stratifié qui formait le panneau du bureau situé juste devant lui, inquiet comme jamais.

Le cœur tambourinant douloureusement dans son torse, il essaya de calmer son esprit agité et espéra entendre le départ de celui qui se trouvait dans la pièce. Il souhaitait surtout le voir descendre l’allée centrale, ce qui lui aurait donné l’occasion d’abandonner sa cachette, afin de rejoindre l’extérieur sans se faire prendre, en le contournant discrètement. Mais il comprit rapidement qu’il rêvait éveillé, car la porte ne se refermait pas, en dépit de tous ses espoirs. Au contraire, les pas semblaient s’approcher de l’endroit où il était accroupi et les doigts de Jae Sun se crispèrent un peu plus. On arrivait, et la simple idée de se faire surprendre dans un endroit où il n’aurait dû être le rendait malade.

Quand les pas furent trop proches à son goût, le pianiste leva le nez et les yeux vers celui qui venait le débusquer, prêt à avouer son crime, s’il en avait vraiment commis un. Alors l’expression d’inquiétude qui occupait son visage fut rapidement remplacée par une autre, de surprise pure. Les yeux écarquillés à leur maximum, les lèvres légèrement entr’ouvertes sous le poids de la stupéfaction, Jae Sun resta un instant à observer son interlocuteur, interdit, même après qu’il l’avait appelé par ce surnom qu’il détestait depuis la première fois. Leur rencontre était encore trop récente pour qu’il l’ait oubliée, et il se demanda sincèrement pour quelle raison cet irrespectueux était là. Cependant, le trémolo qui lui servait de voix ne l’autorisa à exprimer grand-chose de plus qu’un faible « Vous... » qui mourut lamentablement après avoir échappé à ses lèvres fines.

Mais il devait se ressaisir. Il était en droit de venir chercher le téléphone qu’il avait oublié, tout comme il était autorisé à se trouver dans cette université, puisqu’il y était inscrit et qu’il n’avait aucune mauvaise intention. Pour l’autre, en revanche, il n’en était toujours pas certain. Il le mettait profondément mal à l’aise.

« Ne faites pas attention à moi, je cherche quelque chose. »

Trompé par l’apparence juvénile de son interlocuteur, l’idée qu’il puisse avoir de bonnes raisons d’être présent dans cette salle ne traversa pas l’esprit de Jae Sun, qui se redressa et dépoussiéra d’un geste de la main son pantalon noir si soigneusement repassé, puis s’assura que sa chemise était encore soigneusement coincée dans ce dernier. Il reposa ensuite le regard sur la rangée dans laquelle il se trouvait et une ridule se forma entre ses sourcils alors qu’il réfléchissait. Il aurait pu lui demander s’il n’avait pas vu son portable, mais n’avait pas envie qu’il le retrouve avant lui et risque de le voler. Avec un peu de chance, c’était déjà fait.

« Si vous êtes venu pour prendre des choses, il n’y a rien ici. De plus, vous devriez partir avant que le surveillant arrive. »

Il s’attendait à l’entendre lui rire au nez. Il l’avait déjà fait une fois. Reste que Jae Sun ne parvenait pas à imaginer ce qu’aurait pu étudier un homme comme lui. Des cheveux rouges, une casquette, des surnoms ridicules qui ne montraient aucun respect envers les autres. Il ne pouvait pas être un étudiant de l’établissement et, comme il l’avait déjà croisé dans ce quartier au cours des jours précédents, le pianiste avait pensé qu’il était juste un type passé par là, à la recherche d’une bonne occasion de gagner de l’argent, et qui avait vu de la lumière. S’il n’était pas arrivé dans la boutique l’autre jour, le rouquin aurait certainement volé un article également, il en était à peu près certain. Alors, sans ajouter un mot, il reposa le regard sur l’autre homme et poussa un soupir agacé en songeant qu’il pouvait tout aussi bien abandonner l’idée de retrouver son portable.
GOYANGI
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 510
Date d'inscription : 05/06/2016
Age : 25
Situation : bisexuel ; célibataire endurci. éternel insatisfait.

Choi Yun Seong
MessageSujet: Re: The Evening Glare ( Yun/Sun )    Jeu 16 Juin - 15:02


The Evening Glare

Si on lui avait dit, le matin-même, qu’il recroiserait cette personne, il aurait franchement douté. Il y avait assez de gens dans Séoul pour qu’il n’ait pas à le revoir. Une chance sur au moins un million. Et les voilà, qu’ils se retrouvaient une nouvelle fois, dans une salle de la plus grande faculté de la capitale du pays, à se regarder en chien de faïence en attendant les mots de l’un ou de l’autre. C’était franchement une situation comique. Avec une ambiance tendue malgré tout. Le surnom de l’inconnu était sorti tout seul de la bouche de Yun, avec son air nonchalant et son insolence légendaire. Il ne s’était pas vraiment rendu compte du ton employé. Une seule rencontre et Yun Seong avait déjà chopé un réflex ; c’était quand même étonnant. Surtout venant du plus grand, parce qu’il était souvent tête en l’air. Etrangement, cela lui était venu tout naturellement.

Leurs yeux restaient accrochés pendant plusieurs secondes, jusqu’à ce qu’un petit « vous » ne s’échappe des lèvres du brun. Yun avait bien envie de sourire, de se moquer mais il ne fit rien, attendant impatiemment la suite. Psychologiquement, il ne tenait plus en place, il avait vraiment envie de l’embêter, de le chercher un peu et de le faire sortir de ses gongs. Le faire redescendre de son podium invisible. Physiquement, il était aussi calme que la surface d’un verre rempli d’eau.

La phrase impérative de l’inconnu ne surprit pas réellement le rouquin, qui resta de marbre. Il cherchait quelque chose ? La curiosité de Yun Seong venait d’être piquée alors que ses sourcils se froncèrent, mais il se contenta de rester silencieux une nouvelle fois, en le jaugeant d’un œil sérieux. Il contrôla avec une attention toute particulière son sourire, qui menaçait de trahir son amusement, lorsque l’autre enleva le vent sur ses vêtements. L’université était propre, malgré le fait que de nombreux étudiants passaient avec leurs chaussures. De plus, à cette heure-ci, les femmes de ménage avaient déjà fait leur travail.

La réplique suivante fut intéressante pour le plus grand des deux, parce qu’il allait pouvoir jouer le jeu un peu plus longtemps. Il pensait qu’il était un voleur, une racaille, et il avait bien envie de soupirer. Les préjugés tueraient un jour, c’était sûr. Comme par automatisme, l’étudiant croisa le regard de Yun Seong au même moment. S’il n’y avait rien ? Oh il n’en était pas totalement sûr. « OH MAIS SA MAJESTÉ SE TROMPE. AU CONTRAIRE, SA MAJESTÉ A CERTAINEMENT DES CHOSES INTÉRESSANTES SUR ELLE. NON ? » Ses prunelles noires restèrent plantées dans celles du brun, alors qu’il jubilait intérieurement. Il maintenait son sérieux difficilement, ses lèvres menaçaient de s’étirer à tout moment.
GOYANGI


the way you cry, the way you smile. naege eolmana keun uimiin geolkka ? Hagopeun mal, nohchyeobeorin mal. Gobaekhal tejiman geunyang deureoyo I’ll sing for you. Geunyang hanbeon deutgo useoyo
exo, sing for you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 215
Date d'inscription : 05/06/2016
Age : 24
Situation : célibataire.

Kim Jae Sun
MessageSujet: Re: The Evening Glare ( Yun/Sun )    Jeu 16 Juin - 16:43


The Evening Glare
La première fois que son chemin avait croisé celui de ce garçon bizarre, Jae Sun s’était déjà senti profondément mal à l’aise. Que ce soit son regard, sa taille ou son expression, tout lui avait donné le sentiment désagréable d’être diminué, inférieur. C’était encore le cas maintenant. Il n’était pourtant pas celui dont les vêtements étaient troués, les cheveux étrangement colorés. Au contraire, il était propre sur lui, se tenait droit et faisait de son mieux pour ne pas s’exprimer trop familièrement. Somme toute, ce que n’importe quel fils de bonne famille aurait fait.

Comme il n’aimait pas se sentir observer, Jae Sun avait une fois de plus opté pour la fuite, détournant le regard un instant avant de reposer les yeux sur ceux de son interlocuteur, dans l’espoir de l’intimider, sans doute, puisqu’il ne possédait aucune autre solution. Mais en dépit de ses efforts, ce dernier semblait toujours aussi calme, pour le plus grand déplaisir de l’étudiant, qui sentit sa gorge se nouer un peu plus lorsqu’il le remarqua. Cela qui ne l’empêcha pas de reprendre la parole afin de donner un conseil bien avisé à l’étrange personnage qui lui tenait compagnie, avant d’être profondément déstabilisé par ses propos.

« Pardon ?  »

Les sourcils du pianiste se froncèrent légèrement et ses cils battirent à plusieurs reprises, sans qu’il ne parvienne à détacher son regard de l’autre homme pour autant. Il ne savait comment interpréter tout ça, mais ça ne lui disait rien qui vaille.

« Arrêtez avec ce surnom. »

La voix coupée par la boule qui lui entravait la gorge, Jae Sun tenta péniblement d’avaler sa salive et posa des yeux alertés sur le rouquin, comme s’il s’était attendu à le voir lui sauter au cou d’un moment à l’autre, tout en se demandant ce qu’il avait fait pour mériter de se retrouver dans pareille situation. Avoir aussi peur d’un parfait inconnu n’était que pure stupidité, mais il ne pouvait s’en empêcher, compte tenu de la situation et de l’apparence de ce dernier et de tout ce qu’on lui avait dit. N’importe quoi aurait pu arriver. Il fallait malgré tout qu’il parvienne à retrouver un peu de contenance, et rapidement.

« Je n’ai rien sur moi. » Affirma-t-il d’un ton plus franc, bien qu’un tremblement y soit encore perceptible.

Il ne portait aucun bijou, pas même des lunettes. Par réflexe, l’étudiant porta la paume de sa main à la poche arrière de son pantalon, où il rangeait habituellement son portefeuille, et la posa doucement dessus. Il ne voyait que ça. C’est peut-être suffisant pour quelqu’un comme lui, songea-t-il, se trouvant momentanément incapable de respirer, il faut que je m’en aille avant d’avoir des problèmes. Mais au lieu de bouger, il posa les yeux sur la porte d’entrée encore ouverte et espéra du plus profond de son cœur la voir s’ouvrir pour laisser apparaître le surveillant ou n’importe quelle autre figure d’autorité. Évidemment, personne ne vint pour détourner l’attention du voleur ; il allait devoir s’y prendre autrement.

« Je vais… Je vais y aller, d’accord ? »

Jae Sun faussa un sourire à l’adresse de son interlocuteur tandis qu’il effectuait de petits pas vers l’arrière en espérant naïvement que l’autre ne le remarquerait pas. Son sentiment d’inconfort était tel qu’il pouvait clairement sentir les battements de son cœur au niveau de ses tempes et que sa gorge, toujours imaginairement bloquée, commençait à lui faire mal. Il était plus que temps qu’il parte. Si ce type bizarre devait voler quelque chose, ce ne serait certainement pas lui.
GOYANGI
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 510
Date d'inscription : 05/06/2016
Age : 25
Situation : bisexuel ; célibataire endurci. éternel insatisfait.

Choi Yun Seong
MessageSujet: Re: The Evening Glare ( Yun/Sun )    Ven 17 Juin - 10:36


The Evening Glare

Il s’étonnait d’attendre aussi impatiemment une réaction de la part de son vis-à-vis. Il ne s’était jamais autant amusé à taquiner quelqu’un qu’il ne connaissait pas. Ce n’était que la deuxième rencontre, mais il se sentait plutôt à l’aise. Dans le sens où il menait la danse, il n’avait aucune raison de se sentir inférieur à qui que ce soit. Il n’avait pas autant de valeur que certaines personnes, mais il n’aimait pas que les plus riches, ou ceux qui pensaient être au-dessus de tout le monde, rabaissent les autres. On pouvait être intelligent sans pour autant faire des études de droit ou de médecine ; on pouvait faire de grandes études sans pour autant le vouloir, uniquement parce que financièrement papa et maman peuvent se le permettre. Peut-être était-ce le cas de cet étudiant aux sourcils froncés.

Yun Seong remarquait d’ailleurs son air contrarié, et la ridule sur son front, qui semblait fermement accroché à ses traits. Un sourire ? Non pas un seul. Si cela avait été le cas, Yun s’en serait souvenu. C’était quand même dommage qu’il soit si hautain parce que son visage n’avait rien de laid. Bien au contraire. Fort heureusement pour le rouquin qu’il ne se laissait pas déstabiliser devant un joli minois, il serait perdu sinon. Ses yeux avaient quelque chose d’étrange, mais d’un côté, c’était mignon. Comme un chiot implorant, quémandant quelque chose, une caresse ou une friandise. Ils descendaient légèrement vers le bas, ce qui lui donnait réellement un air d’animal en détresse. Sa peau avait l’air aussi lisse que celle d’un bébé, sans défauts, sans marques, ni traces de maquillage. Ah c’était toute une histoire le maquillage chez les coréens. Les idoles montraient l’exemple, si bien que les étudiants copiaient parfois le style. Sur certains, ça donnait vraiment du charisme, mais pour d’autres, une seule phrase prenait tout son sens : « le ridicule ne tue pas. »

Le regard du brun se détourna de la paire d’yeux noirs qui le fixait depuis plusieurs secondes sans ciller. Cela n’augmenta qu’un peu plus la confiance de Yun Seong. Certes, c’était amusant, mais il n’avait absolument pas l’intention de lui faire du mal. Ou même de le toucher d’ailleurs. Yun Seong se concentrait sur le fait qu’il devait garder son calme et soutenir son regard, malgré le fait qu’il voyait clairement que la situation commençait à effrayer le plus jeune. La surprise se lisait clairement sur les traits juvéniles du brun, jusqu’à ce qu’il lui demande d’arrêter avec le surnom. « Sa Majesté », cela lui convenait plus que bien. Sous ses airs de chat royal, il n’était en fait qu’une petite brebis effrayée de ne pas être avec son troupeau. Seule, sans défense, face à un grand méchant loup comme Yun Seong. Il devait même s’estimer heureux que ce dernier ne soit que taquin. Même si le brun ne pouvait réellement le savoir.

Un rictus crispé étira les lèvres de l’étudiant, avant qu’il ne propose de prendre congé. Un long soupir bruyant suivit ces paroles. Là, c’était clair, il avait envie de prendre ses jambes à son cou et de se tirer en vitesse. « TU NE CHERCHAIS PAS QUELQUE CHOSE ? » Fini les plaisanteries, Yun Seong ne ressentait plus le besoin de jubiler de son état, bien au contraire, il était là pour bosser et vider les salles. Il allait finir par être en retard pour ses rondes au dortoir sinon. « TU CHERCHE QUOI ? JE PEUX PEUT-ÊTRE T’AIDER. SANS IRONIE. » Alors, le regard de Yun Seong parcourut les tables, le sol, les fenêtres, ne savait-on jamais, espérant trouver il ne savait quoi. Il fit quelques pas vers le haut de l’amphithéâtre, avant de se tourner vers le brun. « EN FAIT, CE SERAIT VRAIMENT BIEN SI TU OUVRAIS TON ESPRIT. JE NE SUIS PAS UN VOLEUR. JE NE PARCOURS PAS LA FAC POUR RAQUETTER DES ÉTUDIANTS. JE BOSSE ICI ET RASSURE TOI, CA NE ME FAIT PAS PLAISIR DE T’AIDER. »
GOYANGI


the way you cry, the way you smile. naege eolmana keun uimiin geolkka ? Hagopeun mal, nohchyeobeorin mal. Gobaekhal tejiman geunyang deureoyo I’ll sing for you. Geunyang hanbeon deutgo useoyo
exo, sing for you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 215
Date d'inscription : 05/06/2016
Age : 24
Situation : célibataire.

Kim Jae Sun
MessageSujet: Re: The Evening Glare ( Yun/Sun )    Sam 18 Juin - 18:18


The Evening Glare
Se trouver dans une telle situation était incroyablement inconfortable pour Jae Sun. Il ne savait comment réagir, si ce n’était par la fuite, et il avait la désagréable impression d’être en train de perdre le contrôle de ses propres nerfs. En soi, cela n’avait rien d’étonnant : il avait toujours été profondément attentif aux propos de ses parents, essayait au mieux de se conformer à leur façon de vivre ainsi qu’aux attentes qu’ils avaient envers lui. Mais il savait également qu’il serait à jamais incapable d’entrer dans le moule qu’ils avaient coulé pour lui, déjà des années avant sa naissance. Il était différent, bizarre. C’est ce qu’ils auraient dit, s’ils avaient su. Et pour qu’ils ne le sachent jamais, le mieux était de continuer à agir comme il l’avait toujours fait. Il s’y était habitué.

Surprotégé, constamment loué par ses parents qui le voyaient comme la chose la plus précieuse de leur existence, Jae Sun avait fini par craindre les mêmes choses qu’eux, comme un animal qui prend exemple sur le reste du troupeau lorsque celui-ci fuit un prédateur. Les redoutables ennemis, ici, n’étaient autres que les personnes qui ne correspondaient en rien à leur façon de penser. Les originaux, comme ils se plaisaient encore et toujours les appeler.

Dans une telle situation, rien ne semblait plus normal que de prendre la fuite face à un inconnu menaçant. Menaçant, certes, cependant Jae Sun n’aurait pu expliquer pour quelles raisons il le trouvait aussi intimidant. Il était plus grand que lui et l’observait un peu trop, sans oublier que ses traits en eux-mêmes étaient particuliers. L’homme était beau, oui. Cela suffisait amplement à déstabiliser l’étudiant qui n’était pas totalement en harmonie avec ses propres préférences et refusait de l’admettre. Il avait toujours été mal à l’aise face aux autres hommes, de manière générale. Comme si l’on avait pu découvrir ce qu’il refoulait ; comme si l’on avait pu le lire d’un regard. Cela l’effrayait.

Alors que ses pas l’éloignaient doucement du rouquin, Jae Sun essaya de ne pas le quitter des yeux. Quand il prit la parole, cependant, il entendit le soupir de l’autre garçon et fronça un peu plus les sourcils avant de réprimer une profonde envie de partir en courant. Son téléphone perdu lui traversa brièvement l’esprit, remplacé aussitôt par la crainte de l’évoquer alors que sa gorge ne semblait vouloir se dénouer. Entendre l’autre insister n’arrangeait rien.

« Mon téléphone… » Répondit-il d’une voix basse coupée d’anxiété.

Ses doigts se crispèrent sur la table voisine et il resta immobile en suivant d’un œil attentif les déplacements du rouquin, dont les propos le frappèrent un instant plus tard. Il « bossait » là ? Les yeux du pianiste s’arrondirent un peu plus quand une idée lui effleura l’esprit.

« Vous êtes le surveillant… »

Un ricanement étouffé échappa aux lèvres de l’étudiant qui glissa une main dans sa chevelure sombre en se sentant soudainement soulagé d’un horrible poids. À moitié soulagé, cependant. Il ne parvenait à croire qu’une personne comme cet homme ait été recruté en tant que surveillant dans l’établissement : c’était juste trop étrange pour être vrai. D’un autre côté, si ça l’était, il aurait été profondément déplacé de lui demander une fois de plus ce qu’il faisait là.

« Je suis désolé, je ne savais pas. »

Le ton doucereux de Jae Sun pouvait facilement trahir l’incroyable sincérité des propos du pianiste, mais c’était le cadet de ses soucis. L’important était désormais d’éviter les problèmes, pas de se faire des amis. S’il s’excusait et se montrait poli, on ne pouvait lui attirer des ennuis pour s’être comporté comme un idiot mal élevé. Pourtant ces quelques mots lui arrachaient presque les lèvres.

« Vous n’êtes pas obligé de m’aider, si cela vous dérange tellement. Je peux m’en sortir seul. »

Il ne parvenait pas à retrouver son portable seul, mais ne souhaitait pas se reposer sur un homme qui le mettait profondément mal à l’aise, c’était trop lui demander. Quant à l’ouverture d’esprit, il y était plutôt réticent et préféra pousser un soupir alors qu’il retournait une dernière fois à la place où il se rappelait être assis plus tôt dans la journée, sans même se soucier de la perte de temps qu’il pouvait causer.
GOYANGI
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 510
Date d'inscription : 05/06/2016
Age : 25
Situation : bisexuel ; célibataire endurci. éternel insatisfait.

Choi Yun Seong
MessageSujet: Re: The Evening Glare ( Yun/Sun )    Dim 19 Juin - 22:51


The Evening Glare

Yun n'osait même pas imaginer tout ce qu'on lui avait mis dans le crâne depuis sa naissance pour qu'il ait une imagination aussi tordue. Certes, le monde n'était en aucun cas tout beau, tout rose, mais tout de même. Il n'avait certainement pas l'esprit ouvert sur les possibilités de l'univers, et le plus grand ne le voyait même pas accepter l'homosexualité et son mariage. En fait, le brun était certainement le stéréotype des riches, nés avec une cuillère en argent dans la bouche, à qui on calquait, conformément à des normes stupides, des moralités sans fondements. Yun Seong allait même jusqu'à penser que celui-là avait eu de l'or dans ses mains depuis son plus jeune âge, et que l'argent avait une valeur fondamentale dans la société actuelle. Le type aux cheveux rouges n'y voyait pas l'intérêt, la preuve était qu'on ne mourait pas avec, qu'il allait forcément à quelqu'un d'autre ou dans les caisses du gouvernement, alors autant le dépenser de son vivant. Il n'était certainement pas radin, bien au contraire, et il ne faisait pas spécialement attention à ses dépenses non plus. Mais pas une seule fois, il n'a été dans le négatif sur son compte. Comme quoi, il y prêtait une petite attention tout de même.

Il balayait la salle du regard, en cherchant un objet, un vêtement, une écharpe peut-être, ou un bonnet. Mais en y réfléchissant plus attentivement, il se pourrait que ce soit des lunettes de vue ou de soleil, un chapeau ou un bijou, vu le temps extérieur. Dans tous les cas, il n'en avait absolument rien à faire. Il était là pour bosser, pas pour aider une personne aussi hautaine et polie à vomir comme ce brun un peu trop droit. Quoi, il ne jurait jamais ? Il n'avait jamais pensé à se faire une coloration ? Ou à se maquiller ? Comme les idoles ? Il ne chantait jamais sous la douche, et n'allait jamais faire un tour aux W.C ? Après tout, il était humain, comme tout le monde. Peut-être trop enchaîné aux limites imposées par sa « hiérarchie », mais il était plus que coincé aux yeux de Yun Seong.

Ok, il cherchait son portable. Les sourcils du surveillant se froncèrent. Ça n'allait pas être facile de retrouver le téléphone du fils à papa, parce qu'il se doutait qu'il ne datait pas de l'année dernière. Vu les nombreux étudiants qui foulaient les couloirs et les salles chaque jour, ce serait un miracle s'il le retrouvait entier et dans le même état qu'il l'avait perdu. Après une déduction tout à fait sensée de la part du plus jeune, Yun Seong se permit d'applaudir et de lever son pouce en l'air avec un sourire narquois. Et bien, il en avait fallut du temps pour que son cerveau comprenne qu'il était le surveillant du coin. « ON DIRAIT QUE TU N'ES PAS AUSSI BÊTE QUE T'EN AS L'AIR. » Puis le sérieux reprit les traits de Yun, qui observa avec une attention toute particulière les mimiques du jeune riche. Ce sourire, qui n'avait rien de commun, et ces cheveux souples d'une couleur de jais. En vérité, oui, cet imbécile à l'esprit fermé était plutôt pas mal. Mais sans doute trop coincé pour être réellement intéressant. Dommage.

Il ne savait pas ? Oh mais évidemment qu'il n'en savait rien, parce que le petit monsieur effrayé se montait des scénarios tous aussi bizarres les uns que les autres, et se faisait peur tout seul. Yun Seong en était sûr. Au final, les pensées étaient parfois plus épouvantables que la réalité. S'il avait bien regardé, le plus jeune aurait aisément pu remarquer l'énorme trousseau de clés qu'il tenait depuis le début. Mais non, ses œillères l'empêchaient de voir correctement. Après les dernières paroles du brun, Yun Seong acquiesça avant de poser ses fesses contre une table et se prit d'une soudaine passion pour le plafond. « OK, JE TE LAISSE CHERCHER ALORS. » Après tout, s'il n'en avait pas envie, il n'avait pas à le faire. De plus, le brun l'avait clairement dispensé de tout effort, alors autant le laisser tourner en rond, sachant qu'il ne le retrouverait sûrement pas dans cette salle. Petite vengeance personnelle pour avoir été si hautain.
GOYANGI


the way you cry, the way you smile. naege eolmana keun uimiin geolkka ? Hagopeun mal, nohchyeobeorin mal. Gobaekhal tejiman geunyang deureoyo I’ll sing for you. Geunyang hanbeon deutgo useoyo
exo, sing for you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 215
Date d'inscription : 05/06/2016
Age : 24
Situation : célibataire.

Kim Jae Sun
MessageSujet: Re: The Evening Glare ( Yun/Sun )    Lun 20 Juin - 0:19


The Evening Glare
En entendant les propos du surveillant, Jae Sun se demanda sincèrement comment on pouvait faire preuve d’un si grand manque de respect et être malgré tout employé dans un établissement comme l’université. C’était juste insensé. Quelqu’un semblait pourtant avoir retenu la candidature d’un rouquin aux manières discutables, et cela le choquait profondément. Cependant, malgré son envie de demander à cet homme par quel miracle il avait obtenu son poste, le pianiste se contenta de mordre l’intérieur de sa joue. Il n’avait pas son mot à dire, encore moins si l’individu qui se trouvait en sa compagnie était surveillant dans l’établissement et, de ce fait, une figure d’autorité. Il avait tellement attendu l’arrivée de celui qui faisait le tour des salles et, maintenant qu’il l’avait devant lui, il ne souhaitait que son départ. C’en était risible.

« Peut-être pas, non… »

Les yeux sombres de l’étudiant parcoururent la salle une fois encore, alors qu’il recommençait à chercher son téléphone égaré. Il espérait encore le retrouver, par hasard ou par chance, qu’importait le nom qu’on pouvait donner à ce phénomène. Tout ce qu’il souhaitait, c’était qu’un miracle se manifeste et lui donne l’occasion d’abandonner cette salle de cours pour retourner à ses petites affaires, loin de l’homme aux cheveux rouges qui se trouvait avec lui et qui ne semblait avoir mieux à faire que l’intimider. Si encore il l’avait fait exprès, le tout aurait été à moitié moins insoutenable.

De ses doigts fins, le pianiste vint saisir la manche de sa chemise en fronçant légèrement les sourcils tandis qu’il pianotait le bois stratifié de ses ongles. Il fallait qu’il trouve ce portable, qu’il s’en aille. Il s’interrompit un instant et releva les yeux vers le surveillant qui venait de s’installer contre une table. Ses yeux roulèrent un peu quand il constata qu’on ne se préoccupait plus de lui. Enfin, quelque chose de bénéfique arrivait dans cette pièce. Il retint cependant tout commentaire et se contenta d’un soupir, alors qu’il s’accroupissait de nouveau pour regarder entre les tables. Toujours rien. À croire que l’on cherchait à l’humilier.

« Bon, il ne semble pas être là…» Soupira-t-il avec dépit, alors qu’il se redressait et glissait les mains dans son dos, jusqu’à ses fesses, pour enfoncer doucement le bout de ses doigts dans ses poches arrières. « On a dû le trouver avant moi. »

Il lui avait certes demandé de ne pas l’aider, mais il avait malgré tout besoin de lui s’il désirait retrouver son bien, même s’il savait parfaitement qu’à l’heure actuelle, les chances qu’il y parvienne étaient vraiment minimes. Cela l’énervait. Tout comme l’idée qui lui traversa l’esprit un instant plus tard mais qui n’était assurément pas bonne. Il aurait dû demander à ses parents de l’appeler, histoire de vérifier que son téléphone n’était pas à portée, mais il n’y avait pas pensé plus tôt. Dans les circonstances actuelles, il était impensable qu’il opte pour une telle solution. Pourtant, il n’avait pas d’autre choix. C’était sa dernière chance.

« À tout hasard, auriez-vous un téléphone ? »

Jae pinça doucement les lèvres alors qu’il esquivait le regard du surveillant en espérant ne pas l’entendre répondre que non. Avec sa dégaine, il s’attendait à tout, de toute façon. L’étudiant en vint même à penser que plus vite il aurait retrouvé son téléphone, plus vite il allait pouvoir quitter les lieux. Être aussi borné n’aurait pas dû être permis, mais Jae Sun s’était toujours accroché à des idées, et il était décidé à remettre la main sur son bien. Celui qui contenait ses images, ses messages, des morceaux de sa vie. Il ne pouvait laisser tout ça entre les mains de n’importe qui.
GOYANGI
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 510
Date d'inscription : 05/06/2016
Age : 25
Situation : bisexuel ; célibataire endurci. éternel insatisfait.

Choi Yun Seong
MessageSujet: Re: The Evening Glare ( Yun/Sun )    Lun 20 Juin - 9:29


The Evening Glare

Ses yeux, précédemment fixés au hasard sur le plafond, redescendirent d'un étage pour se reposer sur l'étudiant qui mettait tout son sérieux dans la recherche de son téléphone. Pourquoi autant de chichi pour retrouver un malheureux appareil ? Il pouvait bien s'en racheter un, même le dernier sorti hier, vu l'argent qu'il semblait posséder, ou ses parents, peu importait, mais c'était pareil. Peut-être avait-il des choses particulières dessus, qu'il voulait absolument garder ? Yun Seong resta ainsi plusieurs minutes à se questionner sur le pourquoi du comment. Ce n'était qu'un portable quand même, pas de quoi passer des heures à l'université pour retrouver le malheureux. La curiosité de Yun était piquée.

Visiblement, non, l'objet n'était pas là. Ça ne l'étonnait pas vraiment en fait, mais il ne fit aucun commentaire, observant toujours le brun de manière insistante. Un détail vraiment très peu important attira son attention. Les mains fines et féminines de l'étudiant glissèrent du bas de son dos jusqu'à ses fesses, avant de se faufiler dans les poches arrières de son pantalon. Les yeux de Yun ne manquèrent pas leur chemin, s'arrêtant au même endroit que ses doigts à moitié cachées par le tissu. Il s'y arrêta quelques secondes, par mégarde, appréciant quelque peu la vue du fessier bombé mais se reprit bien vite aux nouveaux mots du brun. Yun Seong se contenta de laisser le silence planer ensuite, parce qu'il n'avait pas spécialement envie de l'aider, ni de lui parler. En fait, cela commençait à l'agacer de perdre son temps ainsi, il devait faire encore le tour de toutes les salles avant de pouvoir contrôler les animaux des dortoirs. Il décala donc son corps de la table, prêt à balancer qu'il en avait marre d'être là, à l'écouter le vouvoyer ou subir son humeur changeante.

Mais la question de l'étudiant le stoppa dans son élan. Il fronça les sourcils, très peu certain d'avoir bien entendu son interrogation. Venait-il réellement de lui demander son portable ? Yun resta interdit quelques secondes, avant de détailler de nouveau les mimiques du stéréotype. Ses lèvres étaient pincées, et son regard fuyant, ce qui confirma au surveillant ce qu'il venait de dire. En réalité, cela devait lui coûter, peut-être que se faire couper la langue n'était pas aussi terrible que de quémander ainsi de l'aide à un type bizarre qui n'entrait pas dans les normes sociales. Surveillant qui plus est, avec un style bien à lui. Étrangement, le rouquin habituellement taquin garda encore la bouche fermée. Il ne savait quoi dire. Le brun laissait sa fierté de côté pour en finir au plus vite, et cela ne déplaisait pas forcément au plus grand. Étaient-ils sur la même longueur d'ondes cette fois ?

Une des mains de Yun Seong attrapa sa casquette, tandis que l'autre vint se glisser dans ses cheveux pour les remettre en arrière. Il s'approcha ensuite du brun, plaçant correctement son couvre chef sur sa tête, à l'envers évidemment pour continuer dans le style hors normes, et lui tendit son portable, précédemment chopé dans la poche avant gauche de son short. « TIENS. » Ce n'était pas un vieux coucou, il était plutôt neuf, l'écran n'était pas cassé, et l'appareil fonctionnait parfaitement. Yun Seong n'était pas réellement matérialiste, mais il tenait malgré tout à ses affaires. Un petit Samsung, qu'il avait acheté lui-même un peu moins d'un an avant aujourd'hui, toujours debout, il n'avait jamais rencontré de soucis particuliers avec. « JE NE PENSE PAS QUE TU VAS LE RETROUVER ICI. FAUDRAIT VOIR DANS LE BUREAU DES SURVEILLANTS … »
GOYANGI


the way you cry, the way you smile. naege eolmana keun uimiin geolkka ? Hagopeun mal, nohchyeobeorin mal. Gobaekhal tejiman geunyang deureoyo I’ll sing for you. Geunyang hanbeon deutgo useoyo
exo, sing for you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: The Evening Glare ( Yun/Sun )    

Revenir en haut Aller en bas
 

The Evening Glare ( Yun/Sun )

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» An evening in autumn [PV Hayden]
» The Detroit Evening Journal
» Following The Perfect Evening II PMG - SOA - Black Dynasty II
» I don't want to spend this evening with you | ft. Lucas
» ZAYN & JAYCEE ∞ A good evening between two..friends ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Séoul city :: Hongdae :: Université nationale de Séoul-