AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 there is no way I miss you ~ IJH

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatar
Messages : 78
Date d'inscription : 07/09/2016
Age : 27
Situation : Célibataire

Il Jeong Hwa
MessageSujet: there is no way I miss you ~ IJH   Mer 7 Sep - 21:40


Il Jeong Hwa
« give me violence, cause they say we're the worthless ones. »
NOM DE FAMILLE :
Il. Court, simple, concis.
PRÉNOM(S) :
Jeong Hwa.
ÂGE :
Il va sur ses 25 ans. Oui, il sait. Le quart de sa vie. Chut. C'est assez déprimant comme ça.
DATE ET LIEU DE NAISSANCE :
Il est né un 9 octobre 91 à Gwacheon.
NATIONALITÉ :
Coréen.
ORIGINES :
Depuis des générations, la famille Il et toutes les familles qu'elle a croisé n'ont pas bougé de Corée du Sud. Alors s'il a des origines étrangères, il faudra voir ça avec un spécialiste de la généalogie.
STATUT CIVIL :
Célibataire. Pour être tout à fait honnête, il n'a jamais été en couple, en réalité.
ORIENTATION SEXUELLE :
Hétérosexuel.
TRAVAIL/ETUDES ? :
Il travaille dans une boîte fructueuse spécialisée dans le domaine informatique et plus précisément la création de jeux et applications vidéos. Ca n'est pas encore UBISOFT ou même KING, mais c'est déjà pas mal. Et il y est concepteur.
GROUPE DÉSIRÉ :
Séoulites.
Mon caractère de merde
discret, ça n'était pas le gars le plus expansif que l'on rencontrera dans une vie. il ne fait pas beaucoup de bruit, ne parle pas énormément non plus. mais il sait maintenir une conversation avec des propos intéressants. et il peut lui arriver de ne pas contrôler son rire. timide, il l'a été longtemps de façon presque maladive. aujourd'hui, il est juste un peu angoissé à la première rencontre mais il gère beaucoup mieux son stress et est capable de s'adresser à un inconnu sans trop de difficulté, surtout lorsqu'il y est obligé. loyal, en amitié comme avec son père. il n'a pas énormément de proches amis. il a Dak Ho et ça lui suffit. mais quand bien même, son cercle sociale, même si assez infime, sait pertinemment qu'il peut compter sur le soutien sans faille de Jeong Hwa. généreux, il a été élevé par un homme avec le coeur sur la main. alors peut-être grâce à lui a-t-il pu acquérir cette qualité lui-même. il donne sans rien attendre en retour. il donne de façon matérielle mais il donne aussi énormément de lui-même, s'investit à fond dans ce qu'il fait pour les autres mais aussi pour lui-même. ambitieux, il aimerait un jour pouvoir ouvrir sa propre start up et monter son entreprise de jeux vidéos comme il l'entend et non sous l'influence d'un patron. même s'il se plait dans l'entreprise où il travaille actuellement, il vise plus loin. méticuleux, jusqu'à en être presque lent. il est perfectionniste dans tout ce qu'il entreprend, s'attarde sur les détails même les plus insignifiants et ne bâcle jamais les choses. jamais. maniaque, pas au sens pathologique du terme cependant. mais il fait très régulièrement le ménage. il n'a pas la phobie des germes mais disons que la saleté le met mal à l'aise. il s'affaire d'autant plus lorsqu'il s'agit de nettoyer les toilettes... peut-être dû à son traumatisme de lycéen ? rancunier, il possède une petite part de lui qui aimerait se venger de ceux qui l'ont fait souffrir. et plus encore d'une personne en particulier. la seule et unique fille qu'il ai jamais aimé. et qui lui a piétiné le coeur sans sourciller.

Ma petite histoire
« Papa, papa ! Elle est où maman aujourd'hui ? » s'enquît le petit garçon de cinq ans à peine son bol de céréales du matin posé devant lui. Son père lui adressa un sourire exténué avant de s'asseoir face à lui avec sa tasse de café encore brûlant. Fort et corsé, comme son fils l'aimerait plus tard, en grandissant. « Tu veux qu'on regarde sur le globe ? » proposa-t-il, comme chaque matin en tendant la main vers le bureau qui se trouvait à proximité. Ils vivaient dans un petit appartement composé d'une salle de vie, d'une salle d'eau et de deux chambres. Un appartement sans prétention mais qui leur suffisait largement. La mère, elle avait pris l'avion il y avait de ça un an, les abandonnant derrière elle. Parce que la vie était trop dure aux côtés de son mari chômeur et de son fils potelé. « Il est énorme ! » s'était-elle insurgée à plusieurs reprises quand son époux lui redonnait un bol de poulet frit. « Mais non... Il est bien en chaire mais ça fait plaisir, ça veut dire qu'il a bon appétit. La faim c'est une très bonne maladie. » le défendait toujours Monsieur Il. Passant une main sur les cheveux bruns et lisses de son fils, il lui adressait un sourire fatigué. Il avait encore fait nuit blanche pour finir les dossiers dont son patron refusait de prendre la charge. Les cernes sous ses yeux étaient sombres mais pourtant, les étoiles dans ses pupilles lorsqu'il regardait son petit garçon étaient éblouissantes. Et chaque fois que son père le regardait comme ça, Jeong Hwa se sentait fier. Parce que son papa l'aimait. Et que même si sa maman ne lui montrait pas d'affection, même si elle le grondait souvent, même s'il l'agaçait, la dégoûtait, lui faisait honte... il savait que pour son père, c'était tout le contraire.

Mais pourtant quand sa mère avait quitté la maison alors qu'il n'avait que quatre ans, il demanda après elle. Souvent. Tous les matins à vrai dire. Et même si son père faisait tout, donnait tout pour qu'il soit heureux, qu'il ne manque de rien et surtout pas d'affection, le petit garçon continuait de demander après sa mère chaque matin. S'était alors installé un petit rituel. Son père lui montrait où était Séoul sur le beau globe terrestre qu'il posait au milieu de la table puis il lui montrait le pays où se trouvait son ex femme. Ils avaient divorcé, discrètement depuis quelques mois. Mais elle continuait à donner des nouvelles et en prenait quelques unes de son fils, de temps en temps. Alors il savait où elle se trouvait chaque jour, suivant le planning qu'elle lui envoyait. Jamais pourtant elle n'appelait. Jamais le temps apparemment. Elle était hôtesse de l'air. Il était tombé amoureux d'elle en un battement de ses longs cils. Elle avait les yeux en amandes, clairs pour une asiatique, d'un marron presque noisette. Et elle possédait aussi ce sourire, avec deux adorables fossettes à chaque commissures qui lui donnait un air de poupée. Le coup de foudre. Il lui avait fait la cours, lui avait offert des tas de cadeaux, l'avait couverte de petites attentions jusqu'à ce qu'elle succombe enfin. A ses charmes ? Certainement pas. Il n'était pas beau, contrairement à elle. Il n'était pas jeune, non plus. Peut-être avait-elle un petit côté vénale et que toutes les surprises onéreuses de Monsieur Il l'avaient séduite ? Peut-être bien. Et au bout de quelques temps, à peine quelques mois, alors qu'elle était déjà enceinte jusqu'aux yeux, elle le menaçait déjà de divorcer. Car il n'était pas aussi riche qu'il le lui avait fait croire avec tous ses présents. Parce qu'elle détestait cet appartement trop petit. Parce qu'elle détestait cette petite vie planplan. En plus, il avait réussi à la convaincre de s'installer à Gwacheon. Même pas il n'était capable de lui offrir Séoul. Elle avait soif de liberté, d'aventure et de séduction. Et elle voulait être riche, elle aurait voulu un mari plein aux as, millionnaire peut-être ou au moins directeur d'une grande entreprise. Un homme fortuné, qui lui aurait donné le sentiment d'être importante. C'était loupé. Et pendant les quatre années qui suivirent la naissance de Jeong Hwa, elle continua à brimer son mari pour ce qu'il n'était pas capable de lui donner. Et finalement, elle décida de partir, une fois son diplôme d'hôtesse en poche. Et Monsieur Il n'avait pas essayé de la retenir. Il avait bien compris qu'il n'en avait pas les moyens. Et même s'il ne l'avait plus, elle, il avait quand même une famille. Il avait son fils.

« En Angleteeeeerre ? » s'extasia le petit garçon en regardant se dessiner l'île sous le doigt de son père. Monsieur Il acquiesça et vînt caresser sa tête. « A Londres même, c'est la Capitale de l'Angleterre. » lui expliqua-t-il patiemment, bien qu'il savait pertinemment qu'à son âge, Jeong Hwa ne devait pas tout comprendre. Mais il restait persuadé que parler aux enfants, un maximum, c'était important et ça les aidait à devenir intelligent. Et au fond, il ne s'était pas trompé. Les professeurs de son fils étaient tous ravis des résultats de ce dernier. C'était un élève exemplaire, très sérieux, aux réflexions pertinentes. Et il était très bien élevé, se tenait bien en classe, respectait l'autorité. Peut-être était-il un peu effacé de temps à autre, avait-il du mal à s'entendre avec ses camarades mais ça n'était pas bien grave. C'était ce qu'ils disaient, tous. Avant de toujours revenir à ses résultats et son intelligence, laissant Monsieur Il à la fois inquiet mais ravi. Son fils réussirait dans la vie, il n'en doutait pas une seconde. Les années passèrent, ils n'étaient toujours que deux. Son père avait tenté de trouver une nouvelle femme, une nouvelle maman à son fils mais ça n'était pas tâche facile. Il n'avait aucune notoriété, il n'avait pas beaucoup d'argent et il n'était vraiment pas beau. Seuls ses yeux pétillants, en croissant de lune pouvaient lui donner une pointe de charme. Charme dont avait hérité son enfant. Mais il en vînt à être obligé de cacher ses mirettes derrière de grosses lunettes de vue. Monsieur Il n'avait pas les moyens de lui offrir de belles lunettes bien ciselées avec le dernier design. Et son fils comprenait, au fond. Il était déçu mais il comprenait.

L'adolescence vînt. Et avec elle, les changements dans le corps du jeune Jeong Hwa. D'abord, il se vît pousser quelques poils à des endroits jusqu'alors lisses. Aisselles, jambes et... Mais ça, il en était plutôt satisfait. Il se sentait grand, presque un homme. D'autres transformations arrivèrent vers l'âge de 14 ans... Les hormones font certes augmenter la pilosité mais le sébum n'est pas en reste. Et sur son visage germait une multitude de boutons de toutes tailles et de tout aspect. Des plus simples, petits et à peine rouges aux plus rocambolesques. Et ces derniers, alliés à ses lunettes disproportionnées, les rails de son appareil barrant ses dents, sa taille encore peu développée et son poids trop élevé lui valurent de nombreuses moqueries. D'abord des surnoms comme « le petit gros » ou « la calculatrice » ou encore « le train ». Surnoms qui se transformèrent en insultes plus fleuries telles que « Sale obèse, tu débordes de partout, c'est dégueulasse ! » ou bien encore « Si on t'pousse par terre, tu roules ? » ou bien même « Y'a plus de boutons sur ta face que de poils dans ton froc ! ». Toujours en subtilité. L'adolescence c'était ça. Le royaume de la cruauté. Et puis, il ne se fondait pas dans le moule. Parce qu'il n'aimait pas les ragots. Parce qu'il n'aimait pas sortir. Parce qu'il préférait les jeux vidéos au dessous des filles. Parce que jouer au foot lui était impossible avec son surpoids. Parce qu'il préférait étudier que sécher les cours pour aller boire un bubble thé. Parce que son ordinateur était plus important que la fête d'anniversaire de la Reine du lycée. Parce qu'il était hors norme, physiquement comme dans son comportement, ça lui valait toutes les injures du monde. D'abord morale, avec les insultes. Puis physique. Combien de fois s'était-il retrouvé la tête dans la cuvette des toilettes parce qu'il n'avait pas répondu lorsque le caïd de la classe lui avait demandé ses devoirs ? Il ne les comptait plus ces fois là. Mais une seule de ces mésaventures lui apporta quelque chose de positif. Dak Ho. Lui aussi victime de la bêtise humaine. Lui aussi victime de la violence de ces gamins voulant grandir trop vite, cherchant à se sentir puissants par le biais des maux infligés plutôt que des mots réfléchis. Il venait d'être abandonné à côté de la cuvette crasseuse des toilettes des garçons. La bande des mecs populaires qui semblait avoir une dent contre lui venait de quitter les lieux. Et Jeong Hwa avait encore le goût dégoûtant de l'eau des chiottes au fond de la gorge. Ses cheveux et sa chemise étaient trempés. Et il avait une envie désespérée de pleurer. Il laissa échapper un sanglot qui résonna dans le silence des sanitaires. Mais son gémissement fût suivît d'un grincement. Celui d'une porte. Celle de la cabine dans laquelle il se trouvait encore. Il rentra la tête dans ses épaules. Il se voyait déjà à nouveau la tête dans les latrines, pensant que l'individu qui venait le rejoindre n'était autre qu'un de ces dérangés. Mais c'est une bouille toute pâle qui lui fît face lorsque le garçon s'accroupît. Dak Ho. Ce dernier ne dît rien, attrapant seulement du papier toilettes pour venir lui éponger le visage. Puis il se releva et lui tendît la main. « On sort d'ici, avant qu'ils décident que ça ne leur suffisait pas ? » proposa-t-il. Et sans presque aucune hésitation, Jeong Hwa s'empara de sa main et se redressa avec l'aide du garçon venu à sa rescousse. Et ils ne se quittèrent plus, de toute leur scolarité. Et c'était tant mieux. Car ce jour là... oui ce jour là, Jeong Hwa aurait été prêt à craquer. Mais Dak Ho et lui s'étaient trouvés. Et ils s'étaient sauvés, mutuellement. Au quotidien, ils s'offraient autant de soutien que possible. Ils passaient le plus clair de leur temps libre ensemble. Ils étaient devenus l'un pour l'autre un havre de paix.

Mais lorsque les choses vont mieux, souvent, la vie vous met une claque dans la tête, histoire que vous n'oubliiez pas que tout ne peut pas être rose. Ca n'était déjà pas le cas, bien évidemment, pour les deux amis. Mais Jeong Hwa expérimenterait un autre événement qui le démolirait. Leur rencontre... elle avait ressemblé à un drama. Lorsque les deux protagonistes principaux se voient pour la première fois, que le temps ralentit, que la musique démarre avec des paroles telles que « je t'aime » ou « je ne vois que toi ». Et en effet... à l'instant même où il avait posé ses iris sur la demoiselle, il ne vît plus qu'elle. Elle était belle, les courbes graciles, les jambes interminables et un visage comme il n'en avait jamais vu. Elle était la chose la plus belle qu'il ai jamais vu. Oui, la chose. Car même comparée à une œuvre d'art, la demoiselle qui venait d'entrer dans la cours ce jour là paraissait irréelle tant elle était belle. Sa mâchoire s'était décrochée sous la stupéfaction. Alors les anges existaient ? Ou était-ce l'incarnation d'une divinité toute autre ? Peut-être celle de la beauté ? C'aurait été logique... tout à fait logique. Il avait reprit comme il avait pu ses esprits alors que la sonnerie avait retenti. Et il avait alors suivi la jeune femme à l'intérieur du bâtiment scolaire et avait constaté à sa grande stupéfaction qu'elle se dirigeait vers sa propre classe. Il alla s'installer alors que la jeune fille attendait encore devant la porte. Et il comprît bien vite en voyant l'enseignant entrer avec la créature mystique à ses côtés. C'était une nouvelle et elle allait faire partie de sa classe. Il aurait voulu remercier le ciel pour ça. Elle se présenta. Et sa voix était mélodieuse et douce. Puis elle s'installa. Et il fût incapable, tout le long de la leçon de décoller ses yeux de l'arrière de sa tête. A la fin du cours, pourtant, elle se retourna et leurs regards se croisèrent. Il resta d'abord tétanisé alors qu'elle le toisait, l'air interrogatif. Puis finalement, il tenta un sourire. Et ce qu'elle fît... fût la chose la plus cruelle qu'il eût jamais à subir. Elle rît. Mais pas d'un rire innocent, légèrement amusé. Non. C'était un rire mauvais, moqueur. Et elle continuait de le fixer comme s'il était l'être le plus ridicule et le plus misérable au monde. Elle finît par se lever et s'approcha de lui de sa démarche de vipère. Elle posa ses mains sur son bureau presque violemment. Et avec le même sourire narquois qu'elle arborait encore, elle lui adressa froidement. « Je t'interdis de me regarder comme tu le fais, le moche. Et si tu t'avises de me reluquer une fois encore, je me ferais un plaisir de te crever les yeux. » Elle se redressa, lissa sa jupe et ajouta : « Tes yeux qui me matent, ça me dégoûte. Et ça m'abîme. » Elle fît alors volte face et retourna s'asseoir. Et alors les rires de toutes la classe lui parvinrent aux oreilles. Il devînt plus rouge que rouge et il se leva rapidement, faisant basculer sa chaise dans la précipitation et il courût, plus vite que jamais en direction des toilettes. Et il s'y enferma pour pleurer tout son saoul. Comment un être aussi magnifique pouvait il renfermer autant de méchanceté ? Il avait cru avoir à faire à un ange mais elle était le diable en personne. Et tout le reste de l'année, elle ne se fît pas prier pour être plus méchante et machiavélique encore, trouvant chaque jour un prétexte de le descendre devant tout le monde. Elle s'attirait les bonnes grosses des gens populaires tandis qu'elle rabaissait les plus faibles. Elle était comme tous les autres. Peut-être même était-elle pire. Et d'un amour innocent qu'il l'avait saisi à la gorge, il se retrouvait avec une haine mordante au creux du cœur.

Les années passèrent. Le lycée se termina. Dak Ho et lui continuait de se voir alors qu'ils avaient entamé leurs études supérieurs. Pour le plus âgé des deux, c'était artistique, il avait choisi la musique. Pour le plus jeune, ce fût l'informatique et le game design. Les changements s'opéraient dans leur vie. S'améliorait-elle, cette foutue existence ? Peut-être bien. Jeong Hwa et son père étaient toujours aussi fusionnels et partageaient énormément. Et lorsqu'il décida de commencer un régime draconien et de se lancer dans un programme sportif intensif, il reçût tout le soutien nécessaire de la part de son seul parent. Sa mère, il ne l'avait jamais revu, et il n'en ressentait même pas le besoin, au fond. Il s'en fichait. Son père lui suffisait. Dak Ho lui suffisait. Et il commençait enfin, à 25 ans, à être heureux. Du haut de son mètre 81, il ne pesait plus que 62 kg. Il avait vu se former sur son ventre des abdominaux marqués dont il était fier. Ses bras aussi étaient plus toniques et mieux dessinés. Les boutons ? Enfin volatilisés à grand renfort de traitement de peau. Et ses yeux, son atout charme (avec son sourire à fossette, à l'égal de sa mère), ils pouvaient enfin les montrer, étant passé aux lentilles. Il allait mieux dans son corps. Parce qu'il allait enfin bien dans sa tête. Et même si les années lycée avaient été les plus dures de son existence, il n'en gardait que l'avantage d'avoir grandi grâce à elles. Ou presque. Peut-être bien... au fond... y'avait-il encore une petite pointe, légère, de rancœur. Envers elle. Ce diable que l'on pouvait si facilement confondre avec un ange...
PSEUDO :
Bill Pazuzu.
ÂGE :
Presque 25 ans moi aussi.
Depuis combien de temps tu RP ? :
Ouh la... trop longtemps. La flemme de compter xd .
UN PETIT TRUC À NOUS DIRE ? :
Je vous aime :hug22: .
Code:
— <div class="GV">Lee Hongbin (VIXX)</div> → Il Jeong Hwa



There’s no way I miss you.
There’s no way I’d feel like that. I’m just a bit lonely, that’s why tears fell down. You were so bad to me, you tore apart my heart. But why now ? I think I’m crazy. Why am I thinking of your face ? I shouldn’t do this.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 468
Date d'inscription : 26/05/2016
Age : 23
Situation : Hm... Compliqué

Im Sung Young
MessageSujet: Re: there is no way I miss you ~ IJH   Mer 7 Sep - 21:48

KYAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA string :table1: yolo coeur 33 prend pas peur, c'est mon mode starlight XDDD

MAIS PTN HONGBIN QUOI

Bref, pas besoin de te dire que tu as fais un excellent choix de vava XDDD

Bienvenueuh parmi nous

Figtin' pour ta fiche


Oh baby love me do
It could be poison, at this ecstatic addiction everyone goes crazy. You’re a bit different girl like a diamond, you are shining girl I’m crazed by your glittering light I don’t want to lose you my whole body trembles ∞
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://laadysworld.tumblr.com
avatar
Messages : 184
Date d'inscription : 25/05/2016
Age : 32
Situation : marié

Shin Soo Kyung
MessageSujet: Re: there is no way I miss you ~ IJH   Mer 7 Sep - 22:00

bee Merci pour tous ces compliments. (ouais je poste avec Soo Kyung pour qu'on comprenne qui je suis héhé ) Heureuse de constater que Hongbin est apprécié à sa juste valeur. J'ai récemment eu un coup de foudre pour lui - et notamment son sourire avec les fossettes. Parce que moi je suis in love avec les fossettes o_o ENFIN QU'IMPORTE.
MERCI MISSTINGUETTE CACAHUETE shy shy shy



got me looking so crazy right now
When you leave I'm begging you not to go. Call your name two or three times in a row. Such a funny thing for me to try to explain how I'm feeling, and my pride is the one to blame. Your kiss got me hoping you'll save me right now...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 468
Date d'inscription : 26/05/2016
Age : 23
Situation : Hm... Compliqué

Im Sung Young
MessageSujet: Re: there is no way I miss you ~ IJH   Mer 7 Sep - 22:16

Nan mais franchement avec moi, ce n'est pas compliqué. Il y a tellement de personnes qui me font mourir u_u. Dès que tu as vu ses fossettes, ca y est tu es foutu, tu es tombée dans son piège. Franchement ce mec est juste ujhzeifhzez

Bon, il faut que je me déconnecte de mon mode starlight u_u


Oh baby love me do
It could be poison, at this ecstatic addiction everyone goes crazy. You’re a bit different girl like a diamond, you are shining girl I’m crazed by your glittering light I don’t want to lose you my whole body trembles ∞
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://laadysworld.tumblr.com
avatar
Messages : 184
Date d'inscription : 25/05/2016
Age : 32
Situation : marié

Shin Soo Kyung
MessageSujet: Re: there is no way I miss you ~ IJH   Mer 7 Sep - 22:17

C'est ça. Il t'achète avec ces petits creux dans les joues. Vil tentateur.

Haha, rien ne t'y oblige, je peux comprendre les Vixx sont sympas



got me looking so crazy right now
When you leave I'm begging you not to go. Call your name two or three times in a row. Such a funny thing for me to try to explain how I'm feeling, and my pride is the one to blame. Your kiss got me hoping you'll save me right now...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 468
Date d'inscription : 26/05/2016
Age : 23
Situation : Hm... Compliqué

Im Sung Young
MessageSujet: Re: there is no way I miss you ~ IJH   Mer 7 Sep - 22:24

MDRRRR C'EST EXACTEMENT CA.

Bon, le jour ou Min Jae et moi on voudra un enfant, on t'appelleras. Parce qu'on serait pas contre qu'il ressemble a ton nouveau protégé -out-


Oh baby love me do
It could be poison, at this ecstatic addiction everyone goes crazy. You’re a bit different girl like a diamond, you are shining girl I’m crazed by your glittering light I don’t want to lose you my whole body trembles ∞
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://laadysworld.tumblr.com
avatar
Messages : 184
Date d'inscription : 25/05/2016
Age : 32
Situation : marié

Shin Soo Kyung
MessageSujet: Re: there is no way I miss you ~ IJH   Mer 7 Sep - 22:36

HAHAHA vous voulez ses gammettes mâles ? On en reparlera Par contre, il faut savoir que c'est un ancien obèse... CA MARCHE TOUJOURS ?



got me looking so crazy right now
When you leave I'm begging you not to go. Call your name two or three times in a row. Such a funny thing for me to try to explain how I'm feeling, and my pride is the one to blame. Your kiss got me hoping you'll save me right now...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 332
Date d'inscription : 02/04/2016
Age : 27
Situation : Mariée à un comateux XDDD

Han Min Yeon
MessageSujet: Re: there is no way I miss you ~ IJH   Jeu 8 Sep - 18:18

Amour et paix sur ton nouveau toi heart



En faisant scintiller notre lumière, nous offrons aux autres la possibilité d'en faire autant.  — Nelson Mandela.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 83
Date d'inscription : 08/09/2016
Age : 26
Situation : célibataire, il n'est même pas sur d'avoir le droit à l'amour

Lee Dak Ho
MessageSujet: Re: there is no way I miss you ~ IJH   Jeu 8 Sep - 23:41

dépêche toi poto, me laisse pas tout seul dans ce monde de brute ♥




dream geudaeui changjowa salmui kkeute hamkke hari dream geudaeui jariga eodiljirado gwandae hari dream gyeolguk siryeonui kkeute mangaehari dream sijageun miyakhaljieonjeong kkeuteun changdaehar — agust d + so far away.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 78
Date d'inscription : 07/09/2016
Age : 27
Situation : Célibataire

Il Jeong Hwa
MessageSujet: Re: there is no way I miss you ~ IJH   Jeu 8 Sep - 23:49

Je me dépêche, je me dépêche Ne sois pas si impatient ! rabu


There’s no way I miss you.
There’s no way I’d feel like that. I’m just a bit lonely, that’s why tears fell down. You were so bad to me, you tore apart my heart. But why now ? I think I’m crazy. Why am I thinking of your face ? I shouldn’t do this.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: there is no way I miss you ~ IJH   

Revenir en haut Aller en bas
 

there is no way I miss you ~ IJH

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» miss petite bergere pot de colle ( evreux 27)
» Haïti Couronne une Nouvelle Miss
» Anastagia Pierre Américaine d’origine haïtienne couronnée Miss Florida USA 2009
» Miss Haïti prendra d'assault Miss Univers le 23 Août!
» L'anniversaire de Miss Gwenny !!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Votre arrivée à Séoul :: Présente toi ! :: Présentations acceptées-