AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Good luck to get me

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
avatar
Messages : 22
Date d'inscription : 25/05/2016
Age : 25
Situation : Célibataire endurcie

Park Alexis
MessageSujet: Re: Good luck to get me   Lun 22 Aoû - 19:32


Girls, be confident, we are on top !
Taek Hyeon & Alexis


Rappelez-moi au juste pourquoi je suis venue à ce rendez-vous ? Je ne me souviens pas de la raison moi-même. Parce que j’en ai assez de mon célibat et que, comme toute jeune fille de mon âge, j’ai envie de rencontrer quelqu’un ? Parce que son air provoquant m’a donné envie de lui donner une bonne leçon ? Parce que je m’ennuie et que j’avais simplement besoin d’un peu de piment dans ma vie ? Je ne le sais même pas moi-même. Ma seule certitude est que ce n’est pas du tout comme cela que j’imaginais notre rendez-vous. Je pensais pouvoir lui rendre la monnaie de sa pièce, et c’est pour cela que, au fond, cela ne me dérangeait pas qu’il me prenne pour une petite princesse pourrie gâtée qui n’a vécu aucun malheur, qui n’a aucune blessure, aucune faille, car je pouvais alors prétendre être forte. Les hommes ont l’avantage physiquement, mais je l’ai bien souvent mentalement, et je comptais bien le lui prouver. Je suis féroce moi, et on ne s’attaque pas à Park Alexis si facilement. Sauf que je n’avais pas prévu que le Destin se mettrait en-travers de mon chemin, bouleversant tous mes plans, offrant ainsi ma plus grande faiblesse ou, en tous cas, l’une de mes deux plus grandes failles à ce type sur un plateau d’argent. En réalité, tout est allé très vite. Le dirigeant du resto, qui me connaît bien, m’a saluée et a mentionné Candice. Taek machin chose a donc voulu en savoir plus sur elle. Bah voyons, les hommes sont tous les mêmes, à vouloir parler d’une autre femme sans profiter de leur rendez-vous. Après tout, il n’y avait pas de quoi mentir donc j’ai souri, provocatrice, et j’ai répondu qu’il s’agissait de ma meilleure amie, avant d’ajouter qu’elle n’était pas très commode avec les types qui m’invitaient en rendez-vous pour mieux me jeter ensuite, ce qui était assez faux, n’ayant eu que très peu d’autres date après Myung Soo, mais je devais soigner mon image de femme fatale détachée de tout pour laquelle les rencards ne sont qu’une formalité, alors qu’il est le premier homme que je vois réellement en tête à tête depuis Myung Soo, ce qui en fait le second en fait, même si cela me tue de l’avouer. De toute façon, ce n’est pas un réel rendez-vous entre ce Taek et moi. Il a beau avoir une voix délicieusement grave, un sourire ravageur, des lèvres sexy, des dents parfaitement alignées et des yeux qui, malgré le fait qu’ils constituent visiblement un complexe de taille pour lui, sont attirants de par leur différence de couleurs, puisque je pense pouvoir y lire des choses différentes selon qu’il s’agisse de son œil bleu ou de son œil quasiment noir, cela ne suffira pas pour faire basculer ce petit jeu qu’il y a entre nous en quelque chose de sérieux. Et tant mieux ! Alors, pourquoi mon cœur se pince légèrement en pensant cela, comme s’il regrettait quelque chose ? Je mets ça sur le compte de l’alcool car, oui, je suis ivre. Enfin je crois, vu qu’une espèce de filtre bizarre semble s’être mis devant mes yeux et m’empêche de voir la réalité telle qu’elle l’est vraiment. En tous les cas, avant que je ne finisse complètement pompette, même si j’étais déjà un peu trop joyeuse à mon goût, il m’a livrée sa faille. Comme ça, de but en blanc, sans tourner autour du pot cette fois. Sa sincérité m’a touchée plus que je ne l’aurais souhaitée et, sous l’effet de l’apéritif qui, ayant le ventre vide, a dû me monter un peu rapidement au cerveau, je me souviens avoir planté mon regard dans le sien et lui avoir souri malgré moi. Les paroles suivantes m’ont alors échappées :

« Tu n’es pas misérable. Je préfère de loin quand tu te confies en toute honnêteté sur ton passé plutôt que tu ne sois sur la défensive en tournant autour du pot et en me faisant bien sentir que je suis une princesse sans histoire incapable de comprendre ce que tu as traversé. Et, en effet, je n’ai jamais vécu ça. Mais j’ai vécu d’autres choses. Et le fait que tes parents t’aient rejeté ne fait pas de toi quelqu’un de misérable, mais d’eux des gens intolérants alors qu’ils auraient dû aimer leur fils de façon inconditionnelle. » J’ai bu une gorgée d’alcool supplémentaire et la suite de ce que je pensais est sortie sans filtre :

« Et tes yeux sont sexy tu sais… » J’ai souri de façon outrageusement intéressée et, m’étant rendu compte que j’avais trop parlé, et que je m’éloignais par la même occasion de mon rôle de femme fatale, j’ai continué à boire pendant que nous mangions nos plats, comme si cela avait pu m’aider à garder le contrôle sur mes paroles ou mes actes, alors que c’était tout le contraire.  Je n’en reviens pas que je l’ai tutoyé. J’espère qu’il n’a rien remarqué, mais je ne suis pas saoul au point d’en avoir perdu mon cerveau, et il est évident qu’il a dû le remarquer et jubiler à l’intérieur.

Et puis, tout s’est passé très vite. Un ami à mon père, saoul lui aussi, a débarqué et s’est fait des idées sur la nature de ma relation avec Taek et a dévoilé ainsi que j’étais une enfant très attachée à mon père et que celui-ci est mort. Celui-ci, sans doute ravi à l’idée de me mettre mal à l’aise, a mis sa main sur la mienne et m’a appelée «  chérie » devant l’ami de mon père ce qui m’a mise dans une colère noire et, après que l’ami de mon père ait quitté les lieux, j’ai sèchement enlevé ma main de la sienne avant de recommander un autre verre…Et ce fût celui de trop, ce qui m’amène à l’état dans lequel je suis actuellement. J’ai des nausées, la tête qui tourne, en état de faiblesse devant le pire homme qui soit, et incapable, qui plus est, de me défendre en cas de besoin même si, au resto, j’étais en sécurité. Je l’ai toisé suite à sa remarque sur mon état d’ébriété qui n’a pas dû lui échapper, en étant certainement encore plus sarcastique que d’habitude ce dont, à cause de l’alcool présent de mes veines, j’ai eu du mal à m’en rendre compte :

« Je n’ai jamais eu besoin d’un homme pour me tenir les cheveux ou quoi que ce soit, ce n’est pas aujourd’hui que ça va arriver, je te rassure ! » Il m’a ensuite demandé de lui raconter l’épisode auquel l’ami de mon père a fait allusion…devant un illustre inconnu que j’essayais vainement d’impressionner sans raison valable en plus. Et l’alcool continue de faire son effet et, au plus je perds ma contenance, au plus je bois, au plus elle me file encore plus entre les doigts, saleté de cercle vicieux :

« Je m’en fous, c’est du passé tout ça. Et il n’y a pas vraiment grand-chose à ajouter à ce qu’il a dit. Je suis Américaine en fait, et mon père est mort dans les attentats du 11 Septembre 2001. Il travaillait dans l’une des tours jumelles. », dis-je en prenant un ton le plus détaché possible pour ne pas lui montrer que cela m’a affecté, mais je reprends de plus belle en empêchant mes larmes de monter, ce qui me fait un peu mal aux yeux, à moins que cela ne soit à cause de l’alcool, ou les deux :

« Tu penses que tu as été le seul malheureux, pas vrai ? Quand tu m’as vue près de ma voiture pour la première fois, c’est probablement ce que tu t’es dit, parce que je suis une fille plutôt jolie, alors tout me sourit obligatoirement, non ? Eh bien, sache que des enfants malheureux, il y en a eu des tas dans ce monde. Chaque adulte cache en lui un enfant blessé. Je n’ai d’ailleurs pas été la seule enfant à perdre un parent ce jour-là, et à regarder le spectacle à la télé, impuissante. » J’ai laissé échapper un rire jaune en finissant mon verre et mon plat avant de déposer suffisamment d’argent sur la table pour payer ma part et l’inviter avant de planter à nouveau mon regard dans le sien :

« Quoi qu’il en soit, merci de t’en inquiéter mais je ne suis absolument pas bouleversée. Pour ta gouverne, je ne suis pas une femme faible, que ça soit par rapport à mon passé ou par rapport aux hommes, retiens-le bien ! » Je ne peux décrocher mon regard de ses lèvres, saleté d’alcool de merde ! Tout tourne autour de moi, et le seul point de repère auquel je puisse me raccrocher est sa bouche épaisse qui semble appeler la mienne. Je me lève mais je sens le sol bouger sous mes pieds. Je ne sais comment j’arrive jusqu’à ma voiture, et j’ignore encore plus comment je me retrouve assise sur le siège du côté passager de mon propre véhicule, ni comment ça se fait que nous soyons maintenant chez moi, dans l’entrée. Ses lèvres m’appellent toujours autant. Si j’avais été un homme, j’aurais pu l’embrasser mais je suis une femme, ce qui change la donne non ? Je n’ai pas le droit de faire le premier pas… Et encore moins avec un type dangereux dans son espèce, d’autant plus flippant que je me prends en pleine figure l’attirance que j’éprouve pour lui, l’attraction forte que je tente de refouler depuis le début. Je me baisse pour défaire les sangles de mes sandales à talons et mes fesses frôlent son bras. Je ne sais même pas moi-même si je l’ai fait exprès ou pas. En tous les cas, une fois que je me relève, son odeur musquée me frappe de plein fouet et attire mon attention sur le creux de son cou viril. J’ai beau savoir que je suis jolie et très demandée par la gent masculine malgré que je sois toujours pure et célibataire, je dois bien admettre qu’il est beau et sexy, ce qu’on ne lui a probablement jamais dit par peur de ses yeux. Or je n’ai pas un monstre en face de moi, j’en suis persuadée. Je ne sais pas pourquoi il est entré avec moi ni pourquoi je ne lui ai rien dit, en temps normal je l’aurais repoussé de façon agressive, mais pas aujourd’hui.

« Vous vous invitez toujours chez les jeunes filles que vous ne connaissez pas ? » Je laisse échapper un petit rire et, sans que je ne puisse me contrôler, je renchéris :

« Vous avez essayé de me mettre mal à l’aise tout à l’heure en me touchant la main et en prétendant que nous étions en couple, non ? » Je le bloque contre le mur et me hisse sur la pointe des pieds en posant mes mains sur ses épaules pour pouvoir atteindre ses lèvres avec les miennes, mes doigts remontant dans les plis de son large cou. En réalité, c’est la première fois que je touche la bouche d’un garçon avec la mienne, et c’est d’autant plus fou que c’est moi qui ai fait le premier pas, mais je mets cela sur le compte de l’alcool qui me fait tourner la tête et floute ma vision bien que, en réalité, il ne me rende en fait plus lucide que je ne l’aie jamais été. Lorsque mes lèvres quittent les siennes, je le sens interdit et j’ai le feu aux joues, ce que je remets une fois de plus sur le compte de l’alcool avant de remettre mes pieds à plat :

« Si vous continuez à me provoquer alors je vous embrasserais à nouveau, je vous aurais prévenu ! » Je le menace avant de pénétrer dans le salon et de me laisser tomber sur le sofa avant de pianoter sur mon portable. Je suis saoule, mais pas mal élevée pour autant :

« Je suis désolée de ne pas pouvoir vous ramener chez vous. Je vous appelle un taxi. »
AVENGEDINCHAINS




young and beautiful
✢ " I fell for you since the first time I saw you, even if I yell " not you, not you ", I can't do as I please. " AOA, Confused

(c) black.pineapple

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 80
Date d'inscription : 21/05/2016
Age : 28
Situation : Célibataire

Jang Taek Hyeon
MessageSujet: Re: Good luck to get me   Jeu 25 Aoû - 17:07


Look at me, girl!
Taek Hyeon & Alexis



Je vois dans son regard que cette soirée ne se passe pas comme elle avait prévu. Mon sentiment se confirme quand je constate qu’elle consomme toujours plus d’alcool. Puis elle commence à être différente de ce qu’elle m’a montré jusque-là. Son attitude est différente est bien qu’elle soit pompette je sens qu’elle est vraie dans ses paroles. Plus de jeux entre nous. Au point même de lâcher que mes yeux sont irrésistibles et de surcroit me tutoyer. L’alcool la rend bavarde et sans limite. Mais je commence à avoir un peu de peine pour elle. Tout s’est accentué quand l’ami de son père est arrivé. Alexis perdit complètement les pédales. Me montrer ses faiblesses la rend incontrôlable. Et elle s’est retrouvé dans un engrenage infernal. Plus elle me parle et s’épanche sur sa vie et plus elle boit. Je lui fais vraiment un drôle d’effet. Pourquoi avoir trouvé refuge dans la boisson ? A cause de cet ancien collègue de son père ?

J’apprends donc qu’elle a une double nationalité et que son père est mort dans les attentats du 11 septembre. Le plus étrange dans tout ça, c’est qu’elle se retient de pleurer ou de me montrer un quelconque sentiment pour cacher sa faiblesse devant moi ou quiconque. Elle ne veut montrer que la Alexis forte et puissante devant les garçons.

-La première impression peut changer quand on creuse un peu. Je suis désolé pour ton père et je comprends mieux l’importance de ta photo.


Mais la jeune femme termine tellement vite son verre et son assiette que je n’ai pas le temps de commander un dessert. Je me précipite à sa poursuite, je ne vais pas la laisser conduire tellement elle titube même si elle semble penser le contraire lorsque que je la vois se diriger vers le côté conducteur. Je la ramène jusqu’à chez elle, je ne pense pas qu’elle se souviendra demain matin de tout ce passage. Pourquoi j’ai le sentiment de devoir la protéger alors que je ne l’ai fait avec aucune autre fille auparavant. Je la reconduis jusqu’à sa porte et prends ses clés pour lui ouvrir. Elle défait ses chaussures et je la tiens pour ne pas qu’elle chavire. Je me raidis quand je sens ses fesses sous mon bras. J’imagine déjà qu’Alexis va me le reprocher et m’accuser d’avoir fait exprès. Je rigole à cette pensée, encore faudra-t-il qu’elle s’en souvienne demain matin.

Je réponds par l’affirmative à sa question. Bien sûr que j’ai fait exprès de prendre sa main plus tôt. Cela semblait faire plaisir à l’ami de son père. Il semblait rassuré qu’elle ait baissé un peu les armes sur le sujet masculin et que quelqu’un la protégeait.

-Pourquoi je ne toucherais pas la main d’une jolie femme comme toi, yeobo ?


Je n’avais pas vu qu’elle m’avait bloqué contre le mur de l’entrée et à peine avais-je fini ma phrase qu’elle m’embrassa.  Enfin plutôt l’alcool l’avait poussé à cela. En toute conscience elle ne l’aurait jamais fait. Mais je n’allais pas renoncer à ce moment, bien qu’elle soit ivre je ne profiterais pas de plus et je passais mes bras autour d’elle pour échanger ce baiser passionné. Elle me faisait un effet de fou et devais me maitriser pour pouvoir la libérer. Je la relâchais et elle me menaça de recommencer si je la provoquais de nouveau. C’est vrai que j’étais perplexe mais très satisfait de cet échange. Puis la voyant s’allonger dans le sofa avec son téléphone, je me précipitais pour lui confisquer.

-Pas de téléphone ! je vais rentrer à pieds une fois que je suis certain que tu ne puisses plus embrasser d’autres garçons dans ton état.

Je soulevais la jeune femme dans mes bras, comme un prince soulevant sa princesse, et l’emmena dans sa chambre.

-Change toi, j’attendrais dehors pour te mettre au lit ensuite et attendre que tu t’endormes.



AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 22
Date d'inscription : 25/05/2016
Age : 25
Situation : Célibataire endurcie

Park Alexis
MessageSujet: Re: Good luck to get me   Mer 14 Sep - 22:42


Girls, be confident, we are on top !
Taek Hyeon & Alexis


" Mais euuuuh " Je suis devenue une vraie gamine. Ou plutôt, je suis redevenue une vraie gamine.  Je me rends compte que je suis chez moi, ivre. Le lien logique entre ces deux états de fait n'est pas visible pour tout le monde mais il est fondé sur deux principes très simples : quand je suis bourrée, mes barrières tombent et,quand je suis chez moi, je me laisse aller. Mettez-vous donc à ma place. Même si cette fille que j'ai créée de toute pièce après la trahison de Myung Soo, sûre d'elle, snob et sensuelle est devenue une partie intégrante de moi, celle que j'ai toujours été vit toujours en moi et ressort parfois sans crier gare, même si j'essaye de ne la laisser vivre que lorsque je suis seule, entourée de mes peluches, ou en présence de Candice, et encore. Aucun garçon ne devait en tous cas connaître ma facette innocente, de peur de les faire fuir ou de les transformer en loup, selon leur nature. Et je suis à présent seule, démunie, incapable de marcher ou de bouger, chez moi, en présence d'un homme,...et quel homme ! Bien bâti, charismatique, au sourire ravageur et au regard de braise si différent de celui des autres garçons et qui lui a causé bien des souffrances tout en me faisant présentement de l'effet. Non seulement je n'ai pas pu réfréner mon envie de l'embrasser mais, en plus, je suis redevenue cette petite fille boudeuse et spontanée qui a toujours été en moi et qui se réveille, plus rebelle que jamais. Et au plus j'essaye de la cacher, de la noyer au fin fond de mon être, au plus elle sort la tête de l'eau la garce ! C'est connu que les personnes saoules essayent de garder leur contenance et qu'au plus elles pensent réussir à agir et à réagir normalement, au moins elles y arrivent, et au plus les autres arrivent à s'imaginer leur état. Et c'est certainement le cas à présent avec Taek. Il va essayer d'abuser de la situation, ou fuir. Ce n'est qu'un homme après tout. Mais pourtant, avachie comme une petite fille sur mon canapé, ma robe remontée sur le haut de mes cuisses, j'essaye de reprendre le contrôle de mes sentiments mais je me sens rougir lorsque je repense à la façon avec laquelle il a réagi à mon baiser. La façon que ses lèvres avaient de bouger n'avait rien de perverse, sa manière de m'embrasser était juste terriblement sensuelle. Il répondait à mon baiser en happant mes lèvres avec les siennes, si bien que je ne savais plus, pendant un instant, qui l'avait amorcé. De plus, il m'a enlacée. Le contact de ses bras autour de moi était chaleureux, et leur façon d'être enroulés autour de ma taille me donnait l'étrange sensation que leur absence avait dû me manquer avant de le connaître. Mais j'ai rapidement mis cette pensée idiote et quelque peu naïve sur le compte de l'alcool. Toujours est-il qu'il m'a suivie jusque dans le salon et arraché le portable des mains. Ce qui a eu pour effet malencontreux de me faire grogner un mélange d'onomatopées glorieux dignes de la plus immature des petites filles de cinq ans de ce monde. Je me suis ensuite relevée et j'ai tenté de le reprendre en sautant en l'air avant de m'écrouler, nauséeuse, les jambes coupées, sur mon sofa. Je gonfle à présent les joues, balançant ma jambe droite dans le vide, le pied gauche calé sous ma cuisse, tout en soupirant comme une enfant capricieuse. Jusqu'à ce qu'il me pique là où ça fait mal, comme il sait si bien le faire.

" Donc tu penses que j'embrasse n'importe qui n'importe quand ? Je suis peut-être bourrée mais je ne suis pas une traînée ! Ton image de moi restera à tout jamais mauvaise visiblement. Alors te force pas à rester près de moi, je vais très bien et je peux m'occuper de moi toute seule. " Je sais pertinemment que j'ai tort sur ce coup. Sans lui je ne serai jamais arrivée entière jusqu'à chez moi. Et il m'a témoigné de la compassion au restaurant.  Cependant, je suis comme ça : j'ai tellement peur de me faire rejeter que je repousse l'autre en premier, et cela ne s'améliore pas avec l'alcool et mon état de fatigue. Mais je sens un rictus amusé rehausser mes lèvres :

" Me dis pas que tu es jaloux ? Je te rassure, il n'y a pas d'autres garçons ici, pas de risque que j'en embrasse un autre que toi..." Je m'attends à tout moment à ce qu'il me tourne le dos et parte en claquant la porte mais je ne touche soudain plus terre. Je rêve ou il me porte comme dans les vieux films ringards à l'eau de rose ? Je m'accroche à sa chemise pour ne pas tomber, tout tourne autour de moi. Je sens son torse musclé se dessiner sous mes doigts au-travers du tissu fin qui le recouvre et je m'entends couiner en battant des jambes dans le vide pour qu'il me lâche :

" Arrête ça ! Repose-moi ! À quoi tu joues enfin ? " Il me dépose dans ma chambre en m'ordonnant de me changer, qu'il ne partirait pas avant que je sois dans mon lit. Je m'esclaffe lorsqu'il me dit qu'il va me border puis je le regarde avec de grands yeux ronds :

" T'étais sérieux ? Mais t'es pas mon père ! " Mes jambes flageolent. Je claque la porte violemment et crie au-travers de celle-ci :

" T'as pas intérêt à venir mater ! Je ferme à clef de toute façon ! " Tout en me changeant, je rougis à l'idée que je soies nue alors que Taek se trouve juste derrière la porte et sa petite démonstration de jalousie me fait étonnement plaisir. Une fois changée, je m'inspecte dans le miroir : pourquoi ai-je mis un ensemble aussi sexy? Je ne l'ai sûrement pas fait exprès, je suis juste trop fatiguée que pour choisir des fringues décentes, en tous les cas je ne peux m'empêcher de sourire en imaginant sa réaction lorsqu'il découvrira ma jupe courte en mousseline rose ainsi qu'un dessus assorti à balconnets agrémentés de rubans noirs. N'allez pas imaginer de drôles de choses,c'est bel et bien un pyjama, et que j'adore de surcroît, en plus il m'a été offert par Candice. Lorsque j'ouvre la porte il est toujours là, au même endroit et dans la même position qu'il y a quelques minutes :

" C'est bon je suis changée. Tu peux y aller je vais me coucher toute seule ! "

J'ai la tête qui tourne, je me sens vraiment nauséeuse, comme si j'étais sur un bateau en pleine tempête et, pour couronner le tout, sa présence me trouble. J'ai peur qu'il n'essaye d'abuser de moi...ou l'inverse. Il me fait curieusement envie, comme une plaque de chocolat devant un obèse qui a été au régime quasiment toute sa vie... Ce qui est un peu mon cas en ce qui concerne les histoires d'amour et le sexe. Bref, je regagne mon lit en titubant et m'écroule dessus, couchée, dos à lui. Sentant toujours sa présence dans mon dos je craque et lâche :

" Ça te ferait vraiment quelque chose si j'embrassais un autre homme que toi ? " J'ai très soif, la bouche sèche et la langue pâteuse mais je n'ose pas me lever de peur de vomir ou de m'écrouler tant je sens que mes jambes ne seraient plus capables de soutenir mon poids.


AVENGEDINCHAINS




young and beautiful
✢ " I fell for you since the first time I saw you, even if I yell " not you, not you ", I can't do as I please. " AOA, Confused

(c) black.pineapple

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 80
Date d'inscription : 21/05/2016
Age : 28
Situation : Célibataire

Jang Taek Hyeon
MessageSujet: Re: Good luck to get me   Sam 12 Nov - 23:18


Look at me, girl!
Taek Hyeon & Alexis




Il n’y aura pas une fois où elle ne m’aura épargné avec ses petits piques. Enfin j’imagine que dans son état elle se surprotège encore plus que d’habitude. Mais je vais supposer que plus elle se protège de moi et plus elle succombe à mon charme, enfin d’un côté je l’espère, j’ai vite succomber aux siens.

-Je ne suis pas jaloux, moi je sais me retenir devant les jeunes femmes en détresse. Les autres garçons je ne sais pas.

Je sais qu’elle déteste ce mot mais je souris sans me rendre compte lorsqu’elle me dit qu’il n’y a pas d’autre garçon. Je sais qu’il y en a eu un avant moi et qui l’a rendu méfiante envers le sexe masculin. Cela aurait été trop facile si elle m’était tombée tout cuit dans les bras, puis sans ça je n’aurais pas appris à la connaître et l’apprécier, sans qu’elle s’en rende compte.

-J’ai pas besoin de te mater, p’tite tête, y a deux minutes t’étais vautrée sur le canapé en mode larve avec ta robe à moitié remontée et j’ai tout vu.

Elle criait encore plus fort derrière la porte ce qui me fit rigoler. Elle me coupa le sifflet en sortant dans son petit pyjama léger et sexy à souhait. Cet ensemble voulait me dire « regarde tout ce que tu n’auras jamais ».  Mais son état m’inquiétait plus, elle avait bien du mal à regagner son lit et je la suivis avec les bras aux aguets d’une possible chute de sa part. Elle s’écroula et me reposa encore sa question.

-Si je te dis oui, tu vas t’imaginer des choses. Je ne veux pas que quelqu’un t’embrasse alors que tu es saoule. Et tu sais où je peux en venir quand quelqu’un te touche sans ton accord. Tu ne m’appartiens pas mais j’ai du mal à me contrôler. Je te dis tout ça et si il faut tu vas tout oublier demain en ayant décuver dans la nuit.

Je me dirigeais vers sa cuisine pour aller lui prendre un verre d’eau avec un trait de jus de citron. Je lui déposer sur sa table de nuit.

-Bois ça, il faut t’hydrater pour évacuer l’alcool. Et après dors !

J’attendais qu’elle s’endorme bien que je faillis m’endormir mille fois avant et en entendant sa respiration devenir plus lente et plus régulière j’en déduisis qu’elle était bien partie pour faire un gros somm’. J’embrassais son front et me dirigeais vers la sortie.

-Bonne nuit princesse.

Je pensais à son baiser et à son corps chaud contre le mien pendant tout le trajet du retour et j’eus beaucoup de mal à m’endormir cette nuit là.

AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Good luck to get me   

Revenir en haut Aller en bas
 

Good luck to get me

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» yang min jee ▬ i wish you good luck
» Good luck Charlie !
» farley + among them, it passed for good luck
» 1.06 All Good Things Must Come to an End
» Good Morning England - Demande de partenariat

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Séoul city :: Hongdae :: Car Spirit-